la tanscription



A. Introduction

1. différences entre ADN et ARN: Ribose --- > dRibose.

Le langage ADN
Le langage ADN est une séquence de 4 monomères ( soit 4 nucléotides: A, G, T, C) assemblés en un polymère linéaire par une DNA Polymérase ou DNA Pol.
Le plus souvent l'ADN est formé de deux brins (dsDNA) disposé en double hélice.

Lees sucres
Le langage ARN utilise lui une ARN Polymérase ou ARN Pol.
L'ADN polymérrase allonge un primer apparié à un template, l'ARN pol ne part de rien.

Il existe deux différences essentielles entre les langues ADN et ARN: le sucre du nucléotide et la substitution de la base T base U.


DNA figure 1. Deux des differences entre ARN et ADN: le suvre, soit le ribose et la base, soit l'uracile

Le sucre, le ribose (voir fig. 1) montre un OH en position 2'.

2. La base U --- > T

La base "uracile" (U) remplace le T, mais comme T elle forme 2 ponts hydrogènes avec A.


DNA Figure 2: 1. Uracile: la base de l'ARN

Des ARN doubles brins n'ont pas encore étét décrits chez les eucaryotes. Ils existent chez certains virus.



La trancription: ADN --- > ARN

DNA Figure 3. Attention à l'orientation des brins. au dessus (a) un exemple de duplication en (b) le transcript correspondant, en rouge (c) exons et introns (d) Chez les eucaryotes: un ARN est une mise bout à bout de 2 exons après épissage (spilicing) de l'intron.

La figure ci dessus montre trois doubles séquences que nous noterons a, b et c. En a, une simple duplication de la matrice (en noir); en b une transcription de cette matrice (colorée). En c des exon (hachurés) séparés par des introns. Les introns sont enlenvés, les exons sont mis bout à bout.



A. les ARN sont modifiés dans le noyau des eucaryotes



1. ajout d'une coiffe (CAP)

DNA 4. le CAP, la seconde modification, toujours dans le noyau.



2. Epissage (enlèvement) des introns et mise bout à bout des exons

DNA 4.Epissage des introns et mise bout à bout des exons.



3. Ajout d'une queue Poly A (Poly a Tail)

DNA 4. la Poly adenylation, le troisième modification nucléaire du ARN.



b. Classification des molécules d'ARN

Les principaux ARN.

les ARN m

Le m veut dire messager. Chaque ARN m contient notamment la "matrice" qui dictera l'ordre des acides aminés dans la protéine qu'il détermine. Chez les eukaryotes, ils sont produits dans le noyau, modifiés (+cap et +épissage des introns puis seulement "exportés" dans le cytoplasme par un "pore" cellullaire.

DNA
DNA
Les ARN m: leur production et leurs modification.

Le code génétique ne s'applique qu'entre le premier codon et le codon stop. Les ARN t

Le rôle de l'ARNt est de transporter un acide aminé vers le ribosome, où s'effectuera la liaison avec un autre acide aminé, pour former un polypeptide (donnant ainsi une protéine). Les ARN de transfert ont deux extrémités. l'une véhicule l'acide aminé que code l'autre. Ainsi, si l'autre code UAC, elle véviculera une methionine.

Les ARN r

On a longtemps cru que les ARN structuraient le ribosome. Il y avait des ARN ribosomiaux dont on ignorait le rôle, on a donc dédidé qu'ils étaient "structurels". Il faut se méfier de tous ces soi disant scientifiques qui donnent aux stuctures dont on ignore le rôle, un rôle structurel. C'est gênant de se dire ignorant, mais on a l'air moins stupides ... à long terme !

Dans les années 1980, Tom Cech et Sidney Altman ont découvert indépendamment que certains ARN, ensuite appelés ribozymes, pouvaient avoir un rôle de catalyseur, comme les protéines. Bientôt on découvrira la suite. Il faut laisser des choses à rechercher ...

Les ARN mal connus

La cellule produit encore beacoup d'autres ARN. Certains ont été découverts, mais on ne connaît pas suffisamment leurs fonctions ...attendons donc.



b. Les 4 ARN Pol. des eukaryotes

Les eukaryotes possèdent 4 ARN Pol.

ARN Pol I permettent la synthèse des ARN ribosomiques.

ARN Pol II Les L'ARN pol II catalyse la formation, d'un ARN prémessager qui deviendra ARN messager (ARN m) après épissage (splicing in english) des introns.

ARN Pol III Pproduisent des petits ARN comme l'ARN t et l'ARN r 5S.

ARN Pol IV Elles sont spécialisées dans la transcription de l'ADN mitochondrial. Sont aussi impliqués dans la synthèse de l'hétérochromatine chez les plantes.