La messe



Références

Luc 22:13-20
Ils partirent, et trouvèrent les choses comme Jésus le leur avait dit; et ils préparèrent la Pâque.
L'heure étant venue, il se mit à table, et les apôtres avec lui.
Il leur dit: J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir; car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu.
Et, ayant pris une coupe et rendu grâces, il dit: Prenez cette coupe, et distribuez-la entre vous;
car, je vous le dis, je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne, jusqu'à ce que le royaume de Dieu soit venu.
Ensuite il prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi. Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

Matthieu 5 : 14 À 16
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Matthieu 28:20
... Allez ... et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

1 Jean:4.12 et 20
Personne n'a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous.
Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ?

Matthieu 25:40
... toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.
6.31
Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux.



organistion de la messe



Traditionnellement, la messe est divisée en trois partie: l'offertoire, la consécration et la communion. des fidèles rentrent dans la maison de Dieu, il est là, tout entier Lorsque des fidèles rentrent dans la maison de Dieu, il est là, tout entier. s'ils viennent ensemble pour prier il est au milieu d'eux, exactement comme le Christ l'était à la table au milieu des 12. Au moment de la consécration, il apparaît dans le pain et le vin ^pour être consommé directement par les disciple. Si vous lisez bien les textes, il n'apparait pas pour être élevé. Si l'Eglise l'élève, c'est sans doute pour symboliser l'élévation sur la croix. En fait il devrait être directement rompu et distribué aux disciple. Donc au moment de la consécration, on ne le fait pas apparaître, il est là dès les début... On ne devrait pas dire la consécration, mais la mise en croix ...

On reprend la suite comme dans l'évangile: le pain est rompu puis consommé avec ou sans le sang.

C'est la suite qui me fait réfléchir, on me dit "partez, c'est fini", on devrait me dire "partez au , c'est maintenant que tout commence pour vous. Vous êtes habité par le Christ, vous devez éclairer les autres. Vous avez reçu la lumière c'est pour éclairer les autres. La lumière c'est pour éclairer et pas pour être mise sous le boisseau.

Je vais à la messe avant d'aller au marché, là où il y a du monde, pour suivre les directives du Christ qui est avec moi. La messe est plus qu'un apéritif avant le repas de midi. Au lieu de me dire non dimanche, le curé devrait me dire bon Travail ! Je pense qu'il faut faire comme le Christ: aller au jardin des olivier ... Au lieu de nous refermer sur nous-même, le Christ que nous venons de recevoir, devrait nous ouvrir aux autres. C'est en s'ouvrant aux autres qu'on voit, qu'on les aime et que l'on aime Dieu ! Aller à la messe pour ressortir avec le Christ et qu'il m'apprenne à aimer les autres pour aime son père. On ne peut pas dire que l"on aime Dieu que l'on ne voit pas si on ne cherche pas à aimer les autres que l'on voit.

c'est à moi que tu le fais ...

La première fois, je me demandais par où commencer. Une voix intérieure me suggéra de donner de l'argent discrètement au malheureux qui quêtait là à gauche. Je regardai dans mes poche et n'y trouvai que 10 euros, je n'avais pas de sommes inférieure. La voix me suggéra de donner ces dix euros.

Dans le fond, je dépense facilement 10 euros, alors que il n'a jamais reçu une somme pareille. Je lui remis le billet. Il le regarda comme quelqu'un qui n'avait jamais vu cela. Il me sauta quasi au cou.

La voix intérieur me dit, tu vois, c'est la joie que tu me donne quand je te vois faire cela (toutes les fois que tu fais cela à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que tu le fais.).

Je ne sais de quel handicap il était atteint, mais il était incapable de parler On voyait dans ses yeux qu'il voulait dire quelque chose, mais que cela ne sortait pas. La voix me dit que la seule façon est de venir lui donner chaque mercredi matin la même somme: ainsi je lui montrerai qu'il représentait quelque chose pour moi.

Je vis avec joie que le belge d'origine magrhrebienne qui vendait des légume en face venait régulièrement lui demander s'il n'avait besoin de rien.

Un jour je l'ai vu donner une pièce à un autre malheureux qui quettait là au début de la rue.

nous aimons les uns les autres ...

J'avais été faire une course et je rentrai chez mes parents. C'était au début 1945. Un convoi de camions américains traversait la ville.

Ces camions transportaient des prisonniers allemands.

Autour de moi sur le trottoir, les gens disait des phrases dans le genre "j'espère qu'ils croupiront longtemps dans de camps de prisonniers ...".

Rentré chez moi, je décrivis à ma mère ce que j'avais vu et je répétai une des phrases que j'avais entendue: "j'espère qu'ils croupiront longtemps dans de camps de prisonniers ...".

Ma mère qui épluchait les pommes de terre, déposa son couteau et me dit: Parmi ces allemands, il y a des papas comme ton papa. Ces papas allemands ont de petits enfants allemands, parfois des petits garçon comme toi, pourquoi souhaites-tu cette longue séparation à ces enfants ...

"Te souviens-tu qu'au débute de la guerre, ton papa fut fait prisonnier par les allemands. Il resta longtemps prisonnier dans un camp. Te souviens-tu le soir quand tu demandais si ton papa allait encore rester longtemps." Pourquoi souhaites-tu une longue séparation aux enfants de ces prisonniers.

Nous venions d'arriver à Wheaton (MD) J'avais reçu une bourse de 2 ans pour pour me former au "Cancer Institute" à Bethesda, le village voisin. Je logeais donc aux USA avec mon épouse et mes trois enfants. J'avais été accueilli comme on n' accueille pas les étrangers en Belgique. Mon patron américain et son épouse avait fait une grosse partie du travail. Nous disposions d'une petite maison meublée, d'une voiture et les enfants étaient inscrits à l'école publique voisine ... Signalons que mon patron était un juif athée, très progressiste; Le premier jour, pendant mon absence un vieux voisin, Hollis, vint trouver ma femme pour nous inviter le samedi suivant au soir; Il y avait deux nouveaux ménages dans la rue et il désirait fêter chez lui avec les autres résidents la soirée d'accueil. Accueillir des étrangers était considéré comme une fête ! Hollis désirait préparer des hamburgers dans son jardin. Il demanda à des voisins juifs, les Lederer, comment il devait préparer le boeuf. On ne boirait que des jus de fruits. La viande posait un problème pour musulmans et juifs, les boissons alcoolisées pour les musulmans. Avant de nous faire passer au jardin pour les hamburgers, Hollis nous rappela que notre réunion était organisée pour accueillir les nouveaux et leur expliquer que Sherrie lane était une rue dans laquelle on devait se connaître et s'entraider. Il détailla les spécialités de chacun et nous proposa de faire connaître les nôtres. Savoir accueillir fut la première formation que je reçu aux USA.

Aidons-nous les uns les autres ...

J'eus une autre surprise aux USA, c'était l'extrême serviabilité de l'américain moyen. Ma voiture de location était garée dans un Mall à Santa Fe (NM). C'était en fin d'après-midi et je devais rapidement rejoindre Albuquerque, à 68 miles. Je devais en effet rendre ma voiture de location le lendemain à six heures du matin puis me hâter pour prendre l'avion qui me ramènerait à Bruxelles. En plus, je devais encore faire mes bagages. Il me fallait donc rapidement rejoindre le Mall et quitter Sant Fe. je vis que le pneu avant droit de ma voiture était plat. Il n'y avait pas de réelles roues de secours ... seulement une "tarte" qui permet de rouler 5 miles à très basse vitesse pour trouver trouver un garage ... Inutile de vous décrit mon émoi. J'expliquai ma situation à un américain qui se trouvait là. Il m'indiqua un banc, me disant de me reposer là, qu'il allait tout faire seul. Il donna simplement un coup de fil pour signaler qu'il ne serait pas à l'heure. Mais, un heure plus tard, je me retrouvai sur l'autoroute d' Albuquerque, avec un pneu neuf. Dans nos pays on nous enverrait promener.

Luc 22.25-27
Jésus leur dit: Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs.
Qu'il n'en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.
Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert? N'est-ce pas celui qui est à table? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.
Jean 13.12-16
Après qu'il leur eut lavé les pieds, et qu'il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit: Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?
Vous m'appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis.
Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres;
car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait. En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé.
Jean15.12 et 13
C'est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Jean 13:33
Mes petits enfants, je suis pour peu de temps encore avec vous. Vous me chercherez; et, comme j'ai dit aux Juifs: Vous ne pouvez venir où je vais, je vous le dis aussi maintenant.
Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.