RP Fernando Cardenal, S.J.

Le R.P. Fernando Cardenal S.J.

Dieu m'a rappelé que Karl Marx, Che Gevara, Rutilio Grande, Oscar Romero, les frères Cardenal, les pères jésuites fusillés en Salvador ... sont ses enfants et donc mes frères. Si je dis du mal de l'un d'eux, je dis du mal d'un de mes frères. Je ne pense pas que Dieu apprécierait. Je pense qu'il m'en parlerait le jour du jugement.

Dieu aime tous ses enfants.

Dieu m'a donné la foi ... je ne l'ai pas gagnée au tir forain, il me l'a donnée. il ne me l'a pas donnée pour que je la prêche aux autres, mais pour que la façon dont je vis soit un exemple pour les autres. Que la façon dont je vis prouve ce que je crois.

Dieu attend que je mène une vie exemplaire, une sorte de témoignage de son existence de manière à convaincre les autres, par exemple, pour convaincre Karl Marx ou Che Gevara. S'ils sont athées, est-ce parce qu'ils ne sont pas bon ou est-ce parce que mon exemple est mauvais.

Souvenez-vous de l'Eglise qu'ils ont vue ... Etes-vous sûr quelle avait une attitude exemplaire ? Voyant cela,n'aurions-nous pas fait comme eux ?

luxe. Au lieu de les condamner, eux, le jour du jugement, Dieu me condamnera peut-être moi, moi qui ai reçu sa grâce, mais ne l'ai pas montré. Sont-il resté athées parce que je n'étais pas crédible ?

Etre chrétien, c'est être crédibles. On allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ...

Che Gevara, par exemple ne sera jamais rejeté par Dieu. Il ne le connaissait pas. Ou plutôt, voyant comment vivaient ceux qui disaient le connaître: il ne pouvait y croire. Par contre il avait visité l'Amérique latine et constaté la misère des populations, ainsi que la façon dont on les exploitait. Il en fut révolté.

Il vit ce que le Christ avait vu. Nous voyant vivre, il ne put croire au Christ. Il fit ce qu'il pouvait et fut assassiné pour eux.

Les frères Cardenal ont vu la même chose que le Che. Mais ils croyaient au Christ. Ils se sont tous les deux consacrés à Dieu pour participer à la solution du problème de la pauvreté. Ernesto, poète et écrivain est devenu Moine à L' Abbaye de Getsemany en Pennsylvanie (USA) Fernando s'est devenu jésuite dans son pays le Nicaragua.

Ils se sont alliés à tous ceux qui oeuvraient pour les pauvres et sont devenu ministres dans le gouvernement Sandiniste, s'associant à des marxiste pour se donner aux pauvres. Ces deux frères ont vécu dans une théologie libératrice s'opposant à cette théologie capitaliste dans laquelle vivait et vit encore l'Eglise catholique.

Jean Paul II a condamné les deux frères et les a puni en leur a ôtant le statut de prêtres. Heureusement le pape François a relevé cette condamnation.
luxe. La photo montre le pape "fustigeant" Ernesto Cardenal, moine, poète et ministre de la culture. lesmauvaises langues disent que le pape représentait, non le Christ, mais Ronald Reagan.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Peut-on utiliser une punition spirituelle contre ceux qui sont un exemple d'amour des autres.

C'est du Père Fernando Cardenal s.J. que l'on parlera ici.




La pauvreté en Amérique latine



Evangile selon Luc 6:24
Malheur à vous, les riches car vous avez votre consolation !

le sabre et le goupillon

Un jeune étudiant en médecine argentin et son ami, professeur de biochimie à la faculté de Médecine de Buenos Aires ont visité toute l'Amérique latine en moto. Ils ont pu constater la misère dans laquelle croupissaient les populations. Il décida, non pas, de devenir un riche médecin à Buenos Aires, mais de se mettre au service des pauvres: de lutter à leur côté pour leur assurer un avenir plus humain. Il portait le nom de Gevarra, dit le "Che", il a été assassiné (en 1967) en Bolivie par des tueurs à la solde de la CIA. Il était athée, mais a fait ce que le Christ nous demande de faire

pauvres.

Il a montré comment la pauvreté de la population était entretenue par des gros financiers US. Il a aussi vu comment la CIA soutenait des dictateurs implacables Pinochet, Somoza ...). Il a enfin constaté le rôle des Grands de l'Eglise catholique dans le processus. C'est au nom des pauvre qu'il a été assassiné.

Pourquoi est-il resté athée ?

Certains catholiques utilisaient la "Bonne Parole" pour endormir le peuple, ils rendaient ainsi un grand service à ceux qui exploitaient la population. La "Bonne Parole" était utilisée pour endormir les pauvres: de là vint le terme "opium du peuple" La CIA distribuait des armes à la droite et soutenait certains membres du Haut clergé.

Il y avait une alliance entre le sabre et le goupillon, enfin certains goupillons ... pape. Jean-Paul II serrant la main au dictateur Pinochet. Ce pape serre la main des dictateurs et fustige ceux qui aident les pauvres;

Satan, "Le Malin" avait compris, il s'attaqua directement à l'orgueilleuse hiérarchie catholique et à la somptueuse administration de cette dernière. Il créait des faux Prophètes ... Vous pouvez lire dans l'Evangile pour apprendre comment il s'y est pris ...

Un pape n"est que l' élu des cardinaux et quand il les nomme il sait QUI il nomme et COMBIEN il en nomme ... Chacun sait que ce n'est pas le Christ qui nomme les cardinaux ...

Mais il y eut aussi des catholiques qui se mettait du côté des pauvres. Fernado Cardenal était de ceux-là.


Le RP Ferando Cardenal s.J. et les pauvres

Les Cardenals appartenaient à une famille aisée de Granada (Nicaragua). La vie de Fernado est décrite dans Wikipedia. Avec son frère Ernesto, ils rentrèrent dans les ordres pour faire face de façon plus efficiente à la pauvreté, un fléaux en l'Amerique du Sud.

Jésuite, Fernanso passa, à la fin des ses études de jésuite, c'est à dire après 13 ans, une année pendant laquelle il se remit face à la pauvreté. Il fut envoyé a Mendellin, en Colombie. Le couvent était situé dans un faubourg particulièrement pauvre de Mendellin.

"Pour faire penitence, il suffit de vivre avec les gens autour du couvent" avait il dit.

Dans le faubourg ou était le couvent, il n'y avait pas de boulangerie: les gens étant trop pauvres pour se payer du pain. Pour approvisionner le couvent en pain un père était envoyé chaque jour à pied dans un faubourg voisin où il y avait une boulangerie. Quand vint le tour de Fernando, il ne ramena pas de pain. Il en avait acheté, mais il avait tout distribué aux enfants du voisinage qui n'avait jamais vu de pain.

La vraie pauvreté n'est pas celle que vous choisissez, mais celle qu'on vous impose !

Pour se mette au service des pauvres il a vécu la libération par la théologie et s'est associé à ceux qui pratiquaint cette Theologie (Theologie de Liberation).

Comme sont frère Ernesto dont le parcours fut assez semblable, Il devint ministre dans le gouvernement Sandiniste (communiste). Fernando fut ministre de l'éduction, Son frère Ernesto (écrivain et poète) devint Ministre de la culture.

Avec deux autres prêtres, ils furent punis par Rome et réduits à l'Etat laïc, Le pape de l'époque considérait sans doute que les prêtres ne pouvait que défendre les riches et les dictateurs. pape.
Jean-Paul II serrant la main au dictateur Pinochet

"J'ai obei au christ à qui j'avais promis ce mettre ma vie au service des pauvres et pas du Vatincan" a-il dit au cour d'une interview par une télévision US.

La religion catholique est un religion de riches. Je me demande si le Christ n'était pas venu pour les pauvres aussi. Au séminaire on devrait peut-être montrer des pauvres ...

Une partie de l'Eglise s'allie aux puissants.



Ernesto Cardenal (2015)
Liberation theology is not something one believes in — it’s something one practices. I think the name “liberation theology” is not as strong as it could be. It would be better understood as “revolutionary theology.”

Le Christ n'a jamais eu de rapport, ni avec l'empereur à Rome, ni avec Pilate ni avec le roi Herodes . Jésus vivait avec des pêcheurs et d'autres pauvres. Il ne fréquentait les riches que pour les remettre sur le doit chemin. Il fut condamné à la crucifixion par les grands ... Lors des tentations au désert, il refusa les propositions de Satan et de s'allier aux rois de ce monde. Au vatican cela a un peu changé ... Au vatican on fait de la politique. Le Christ, c'était bon jadis ... Maintenant on s'est allié aux puissants ...

Un jour, en 313, au lieu de rester unis à Dieu et aux pauvres, certains se sont tournés vers Constantin, l'empereur de Rome. Depuis on a créé les Etats Pontificaux ... et petit à petit le Vatican est devenu un état, comme tous les autres: un simple "Royaume bien de ce monde". Bien sûr cette alliance avec les grands du monde continue encore maintenant. Les Grands de ce monde sont reçus dans le luxe à l'intérieur, la foule reste dehors sous les parapluie et les parasols.

Des grands couturiers ont sans doute dessiné des déguisements des courtisans qui rodent, un peu comme des mouches, autour du pape dans les couloirs ...

Imaginez des pauvres au Vatican ... Ils souilleraient tout ! Qu'ils croupissent dehors ces manants ...

Les marbres du Vatican n'ont pas été placés pour recevoir des pauvres, mais des chefs d'état. Regardez-les quand ils attendent leur tour ... Satan a réussi a faire chasser Jésus et sa bande de sales pauvres ... et à les faire remplacer par des courtisans qu'il manipule plus facilement ... Il gère toutes les cours du monde en manipulant des complices aussi malléables.

Le diable, l'ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre,
et lui dit : Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car c'est à moi qu'elle a été donnée, et je la donne à qui je veux.
Toi donc, si tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi.
Jésus lui répondit : Il est écrit : tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et à lui seul tu rendras un culte [Luc 4, 5-8]."

La théologie de Libération.

La dernière astuce du "Malin" fut d'éliminer les défenseur des pauvres et d'utiliser pour cela, l'astuce de certains scribes. Il connaissait bien cette engeance-là aussi et avait appris à la manipuler.

Certains défenseurs des pauvres avaient créé la "théologie de la libération". Celle-ci avait pour but de rétablir le respect des exploités. Cette théologie fut condamnée par des scribes car elle serait basée sur une analyse marxiste ... allez voir. Sur cette terre, il n'y a que deux types d'économies: une dite marxiste et l'autre capitaliste. La première est athée, la seonde idolâtre. L'idole de la seconde est le veau d'or, une vieille sonnaissance de Satan.

Bref, grâce à ces scribes, on avait éliminé les défenseur des pauvres. On pouvait tuer les pauvres avec des "Escadrons de la mort".

Fernando Cardenal était devenu prêtre jésuite pour défendre les pauvres. Il a "adopté" la théologie de libération. Un soulèvement populaire déboulonna le dictateur soutenu par la CIA (Somoza) et le pays fut géré par un gouvernement marxiste, le gouvernement Sandiniste. Fernando devint ministre de l'Education sous ce gouvernement.

Le pape lui demanda de quitter ses fonctions. Il refusa. Ce n'est pas le premier pape à renier quelque chose ... Il me semble que Saint Pierre l'avait fait avant lui

Fernando refusa.

Jean Paul II le réduit à l'Etat laïc. Laïc il continua à loger dans son couvent jésuite (tout un sujet de discussion ...) . Il dit que "Il était devenu prêtre en promettant au Christ de se mettre au service des pauvres." Il ajouta qu'il "préférait désobéir à un pape que rompre un serment qu'il avait fait au Christ."

Il organisa une campagne d'alphabétisation qui fit passer le niveau national d'alphabétisation de 13 à 50 %. Les chiffres furent calculé par une des agences de l'ONU.

RP Fernando Cardenal, S.J. RP Fernando Cardenal S.J.
La photos provient du "New York Times" et le texte à été adaptés à partir des chroniques nécrologiques du "Washington Post" et du "New York Times" du jour de sa mort (20 février 2016).

Il quitta quelques années plus tard le gouvernement sandiniste et fut réintégré chez les jésuites en 1997 (réintégrer les jésuites est un chose très rare, si pas impossible). Les jésuites, qui lui firent toujours confiance, lui confièrent la gestion d'un mouvement charismatique de la compagnie (Fe y Alegria).

Il vient de mourir. Mort il a du rencontrer Jean-Paul II et ils eurent certainement l'occasion d'échanger des idées ... sur la pauvreté par exemple.

[Lisant l'évangile qui suit vous apprendrez comment montrer par vos actes que vous êtes disciple du Christ (le 24 avril 2016)].

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 13,31-33a.34-35.

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.
Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.
Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me chercherez, et, comme je l’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez pas aller”, je vous le dis maintenant à vous aussi. »

Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »