Pillage religieux: Une église bien de ce monde

Faire la guerre, tuer, violer, exploiter les autres ne sont absolument pas des actes inspirés par Dieu ... Les chefs des pillards qui ont envahi l'amérique latine se disaient "Très Catholiques"... Dieu ne connaît que l'amour ...

Evangéliser les autres, c'est vivre au milieu d'eux en appliquant les préceptes du Christ: ce n'est pas les piller. On doit faire comme dans la publicité pour un aliment: le manger devant les autres pour leur donner envie d'en manger aussi.

La chrétien doit s'adapter à la culture du pays dans lequel il habite. Il doit par exemple apprendre la langue du pays et ne pas imposer la sienne.

Comme me disait un missionnaire en Chine: "être chinois parmi les autres chinois." Les autres ne sont pas primitifs, mais différents ... Attention à l'orgueil de ceux qui se croient meilleurs !

1. Conquête et pillage de l'Amérique.

Prendre le bien d'autrui, n'est pas une chose nouvelle. Conquérir, c'était voler le bien de "beaucoup d'autrui", on dirait aussi "piller". Ainsi César a conquis les Gaules; la France, l'Angleterre, la Belgique, les USA ... ont pillés leurs " colonies". La Belgique fut conquise par les allemands, le Congo par les belges etc. Les conquêtes furent souvent l'occasion de massacres, de viols et de la suppression des souvenirs du passé.

Il est difficile de leur trouver une justification.

Une conquête se fait sans témoin: Ce qui rend difficile le travail de l'historien. Sans témoins, on se donne le beau rôle. Au lieu de nous dire la vérité on raconte n'importa quoi. Ainsi, la Guerre des Gaules de Jules César est loin d'être un document objectif, il est rédigé par le conquérant qui devait rendre compte de ses activités pour obtenir d'autres budgets: c'est donc un document purement administratif. On n'y décrit pas la guerre des Gaules.

Dire que les Belges étaient les plus braves équivalait à dire que vaincre les Belges avait coûté beaucoup d'argent. Donc, sans contre témoignage, on raconte n'importe quoi !

Il faut donner une apparence morale à la conquête. Il est assez rare d'entendre qu'un conquérant dise qu'il a simplement conquis pour s'enrichir: cela n'aurait pas paru très correct. Or un conquérant est honorable, il va libérer ou civiliser, il fait un acte noble ...

Il doit donc inventer des histoires crédibles: les habitants du pays conquis sont primitifs, anthropophages , idolâtres, victimes de tyrans ... Tous les textes espagnols ne tarissent pas d'horreurs en décrivant les choses honteuses pratiquées par les mexicains. Une "bonne" conquête devait mettre un terme à une telle sauvagerie ... Le pape ne pouvait qu'approuver un si noble discours !

Bien entendu, à la même époque sévissait l'Inquisition et on pourrait écrire beaucoup sur la sauvagerie religieuse du conquérant. On voit vite la paille dans l'oeil de son voisin ... Ne parlons pas des papes ... Ils ne voyait pas les poutres qui logeaient dans les bons yeux des chrétiens ...

Luc 6.41
Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? https://www.info-bible.org/lsg/42.Luc.html#6

Un extra terrestre voyant les crucifix dans nos maisons se poserait de sérieuses questions quant à notre niveau de moralité ... ces gens passaient leur temps à se crucifier l'un l'autre ... !

Le pape depuis l'alliance de l'Eglise avec Constantin, s'était créé son propre royaume: les Etats pontificaux. Son Royaume est bien de ce monde, au contraire de celui du Christ ! L'Eglise ne parle pas trop des conquêtes qui ont permis cet état de choses ... ni des armés d'anges qui furent sans doute utilisées ...

On connaissent déjà le Christ alors, Il n'avait sûrement pas dit "tuez-vous les uns les autres".

Ce comportement pontifical parmi tant d'autres souleva des protestations ... L'Eglise se divisa, il y eut parfois plusieurs papes. Certains papes ont même fait concevoir des enfants naturels. Bref, Satan s'amuse ... avec cette bande de pécheurs ... On est loin des harems de David et Salomon, mais on y vient !

Aimez-vous les uns les autres disait je ne sais plus qui ... Demandons au Pape, il sait lui ...

Jean 13.34
Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.

Jean 13.35
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

https://www.info-bible.org/lsg/43.Jean.html#13

2 . Le pillage de l'Amérique:

Les espagnol ne sont pas allés en Amérique pour le bien des populations, mais pour s'enrichir. Si ils ont maintenu en vie une partie de la population, ce n'est pas dans un esprit humanitaire, mais pour avoir une main d'oeuvre locale gratuite ...

On détruisit les traces de la mythologie amérindienne pour bien démontrer qu'on avait eu raison de venir: C'étaient tous des primitifs ... , des gens sans passé. Ils n'avaient pas comme nous un long passé fait de vingt siècles de civilisation judéo-chrétienne.

Une phrase à vous faire baver ... !

On s'est soudain rendu compte que certaines lisaient, écrivaient et calculaient ... Heureusement, des iconoclastes comme l'évêque de Landa décidèrent que les livres avaient été écrit par Satan. Il les fit tous brûler, privant ainsi l'histoire de toutes trace du passé. On peut se demander qui étaient les sauvages ...

C'était du Boko Haram et de l'ISIS avant l'heure ...

à Valladolid (1550 et 1551) cependant on décida que les Amérindiens étaient des êtres humains ... Nous revenions de loin !

Il fallait remplacer les Amérindiens par des africains dont le statut de sous homme n'avait pas changé ... pas plus que les connaissances biologiques actuelles au Vatican.

Les suites de la conquête furent elles aussi, catastrophiques. Il y avait un peu partout des personnes non immunisées contre les microbes et virus européens: il en mourut des millions. Il ne sera jamais possible de calculer le nombre exact de personnes tuées (faute de témoins), le génocide fut évalué en dizaines de millions de morts. Je dis bien évalué, pas mesuré !

Contrairement aux idées transmises par de soi-disant scientifiques, la forêt amazonienne se développa sur des cultures abandonnées par les habitants morts suite aux épidémies produites par l'invasion: la forêt amazonienne n'est donc pas une "forêt primaire" comme on se plaît à nous le faire croire.

Les soldats espagnols privés de femmes pendant des mois ont violé énormément de femmes indigènes, parfois en tuant le mari pour se faciliter la tâche. Les innombrables métis du Continent ne proviennent donc pas de l'action de l'Esprit Saint, mais bien de celles des besoins physiques des pillards. Les aumôniers militaires passaient leur temps à baptiser. Encore maintenant il y a beaucoup de métis, mais ils ont tous devenus chrétiens.

3 . L'évangélisation de l'Amérique:

a. Le religion Catholique

On importa donc la religion du roi d'Espagne, parce que les espagnols connaissaient le moyen de l'enseigner et de l'utiliser pour manoeuvrer les masses. La méthode qui fonctionnait bien en Espagne, pouvait donc être utilisée ici aussi. Les "soi-disant missionnaires" étaient en réalité des aumôniers militaires recyclés: c'était donc parfait. On perfectionna le "cléricalisme".

On aurait pu amener l'anglicanisme, l'Islam, que sais-je. Et bien non, on amena le catholicisme et la population devint catholique ... Na ! Pour ce qui est du choix des religions, on pouvait donc repasser ...

D'ailleurs, imposer une religion, ça marche bien: regardez les Turcs, ils ont imposé l'Islam dans les Balkans et ça marche encore ! Donc ...

b. Les réductions

Occuper et évangéliser demandait un abondant personnel Si vous comparez la taille de la péninsule ibérique à celle des deux Amériques, vous découvrirez qu'il devait se poser un sérieux problème de personnel. Il n'y avait pas assez de volontaires ni dans le clergé, ni parmi la soldatesque de leurs Majestés espagnoles et portugaises ... La main d'oeuvre devait de plus traverser l'Atlantique, ce qui prenait plusieurs mois.

Pour diminuer les frais on créa ce que l'on appelle des "réductions".

Une réduction est un vaste terrain habitable et cultivable sur lequel on déplaçait plusieurs tribus. Au centre du terrain on laisse une place carrée autour de laquelle on construit les bâtiments administratifs du conquérant et les casernes. Autour on construit les logements des espagnols et des métis; enfin bien séparés du reste les huttes des villages des Amérindiens.

L'église des amérindiens est une large hutte pleine de moustiques, celle des espagnols et métis de mignonnes petites église blanches en style mauresque. L'Espagne inventa ce qui plus tard devint l'apartheid en Afrique du Sud: on sépare nettement indigènes et espagnols.

Ce sont peut-être des hommes, mais pas de hommes comme nous !

Amener plusieurs tribus en un même lieu posait un problème de langues. Ce problème ne concernait que les missionnaires s'occupant des Amérindiens: aucun témoignage ne permet de dire ce qui fut fait. Les espagnols et métis ne parlaient qu'espagnol.

Une fois que les espagnols furent chassés par les révolutions bolivariennes, les églises devinrent accessibles aux amérindiens. Un bel exemple d'une de ces réductions est la ville de Tarata en Bolivie. Les huttes indigènes ont disparu.

b. Les réductions jésuites

Malgré ces rassemblements, les ouvriers étaient encore trop peu nombreux pour effectuer l'abondante moisson. On dut faire appel à l'étranger. Faire appel à l'étranger constituait un grave danger; Ces étrangers verraient et pourraient témoigner de ce que l'on faisait. On mettrait donc ces étrangers dans des endroits non vitaux. On les maintiendrait loin des mines d'or et d'argent et on les enverrait vers des régions pauvres ... Comme on croyait à l'anthropophagie, on espérait que les missionnaires étrangers soient consommés sur place.

Pour avoir suffisamment de missionnaires étrangers, Il n'y avait pas moyen d'éviter les jésuites.

Mais voilà, les jésuites étaient très organisés et au lieu d'obéir aux rois d'Espagne et du Portugal, ils obéissaient à leur supérieurs et leur supérieurs se référaient à l'Evangile qui considérait que le but du missionnaire était d'amener les amérindiens vers Dieu en les libérant et non de les amener vers les mines d'or et d'argent en en faisant des esclaves. Il y avait une différence fondamentale d'idéologie.

Les missionnaires espagnol étaient moins compliqués.

Le RP Eusebio Kühne sj, un supérieur jésuite tyrolien connu sous les nom de père Kino (le ü est prononcé i, ici), disait que certains prêtres espagnols ne savaient pas toujours s'ils devaient obéir à la loi du roi d'Espagne ou à la loi de Dieu. Kino avait décidé de se mettre au service des indiens et a souvent dit sa façon de penser aux espagnols, ce qui retardera sûrement sa canonisation. Avec Serra, ce fut plus simple !

Les jésuites ne voulait pas d'apartheid et ils ne voulait pas non plus enseigner l'espagnol ni le portugais: ils voulait maintenir la culture locale, ils ne proposait que la religion du Christ. Chez eux il n'y avait pas de "conversion forcée". Les espagnols n'osaient résister à leur organisation. Le supérieur général des jésuites avait l'oreille du pape et au début, le roi d'Espagne obéissait encore au pape.

Dans les réductions jésuites, il n'y eut donc ni espagnol, ni métis. Si vous visitez l'Amérique du Sud, comparez les deux types de "réductions", dans une réduction jésuite typique (Concepcion; Bolivie) Il y a aussi aussi une grand place carrée. Mais les bâtiments qui l'entourent sont des habitations indiennes sauf l'église et le petit couvent jésuite: il y avait deux jésuites par réduction. De plus, tout est construit et décoré à l'indienne.

Les jésuites se mélangeaient facilement à la population pour lui apprendre l'art, le sport, l'agriculture, l'élevage et pour parler et écrire la ou les langues locales. Les jésuites avaient de tout temps une grande habitudes de l'enseignement. Des linguistes jésuites étudiaient et enseignaient les langues indigènes pour les enseigher à leurs confrères. Le RP Kino connaissait tellement bien les langues qu'il servit de diplomate pour éviter des guerres entre les Apaches et les Pimas.

Dans ces groupes amérindiens la musique était très importante, Les jésuites enseignent donc le solfège et l'art de construire ou de remonter des instrument de musique. Les concerts de musique baroque américaine se donnent encore chez les Chiquitos en Chiquitanie et chez les Moxos au Beni ...

Les Réductions son organisées selon les traditions amérindiennes et on introduit des systèmes d'élection pour les administrateurs civiles. A cette époque germaient des idées qui aboutiraient à la révolution Française ... Mais les Jésuites n'existaient plus alors.

Les autre indiens réduits à l'esclavage se mirent à jalouser ceux des réductions jésuites et menaçaient souvent de se révolter. De plus les jésuites s'opposaient aux saisies d'esclaves ... Finalement les rois d'Espagne et du Portugal emprisonnèrent puis chassèrent les jésuites de leurs colonies (Tous les rois Bourbons firent rapidement la même chose) On se mit à dire pis que pendre des jésuites en Europe et ça continue ... N'a-t-on pas dit que le Pape François était un communiste ...

De la Chiquitanie que j'ai un peu étudié, on ne connaît pas grand chose objectivement car les documents furent cachés par les autres ordres religieux. Pour se défendre ils pratiquaient et pratiquent encore la politique du silence.

Les amérindiens de Chiquitanie racontent avec tristesse l'arrestation des pères Xavier Chomé et Martin Schmit: ils furent emprisonnés plusieurs mois puis durent rejoindre à pieds le pacifique pour regagner la méso amérique en bateau. De là ils durent traverser la jungle pour, toujours prisonnier traverser l'Atlantique jusque Cadix puis pour Schmit aller ensuite à Augsbourg et de là rejoindre sa Suisse natale. Il a y encore vécu 4 ans. Le père Chomé (82 ans) aurait du retourner à Douai mais comme il était très vieux il est mort d'épuisement en traversant la Bolivie.

Pour les indiens, les jésuites sont des héros de légende ...

Un jour j'étais assis dans le parc au centre de l'ancienne réduction de San Ignacio de Velasco. Un jeune indien vint s'asseoir près de moi et voyant que j'étais européen, me demanda si je savais quand reviendraient les jésuites... Ils sont encore vénérés comme des amis ...

3. Amérique du Sud, la religion catholique sert toujours à exploiter les pauvres

Je pénètrai dans le Campus de l'école de médecine de l'UMSS (Universitad Major de San Simon, une université d'Etat) de Cochabamba face au buste de Docteur Morales. A gauche de l'allée il y avait un peu de verdure: des familles y avaient passé la nuit. Toute la famille, hommes, femmes, grands parents, enfants et petits enfants accompagnent ceux qui sont hospitalisés, mais comme ils sont très pauvres, ils dorment là, à la belle étoile dans l'enceinte de l'hôpital: la famille n'abandonne jamais le malade chez les Amérindiens.

A droite de l'allée, il y a une ancienne église jésuite, datant d'avant l'arrestation et l'expulsion des jésuites. L'Etat a construit la faculté de médecine, dans l'ancienne Mission jésuite abandonnée. Maintenant que révolutions après révolutions, les amérindiens sont peut-être moins exploités, mais, comme souvent, ils restent très pauvres dans un pays très, très riche.

Partout en Amérique du Sud, les populations pauvres sont actuellement exploités par des riches familles très catholiques.

J'admirai l'église lorsque j'entendis Wilma. Elle venait sur le site pour commencer sa journée de travail. Elle me proposa de l'accompagner dans l'église pour prier: la "prière du matin".

Si à l'extérieur il faisait à la fois très chaud et très lumineux, dans l'église, il faisait frais et sombre. Deux cierges me permettaient de voir que nous étions très nombreux, tous à genoux face à l'autel. Après une courte prière, Wilma sortit. Avant de travailler, elle venait chaque jour faire une courte prière dans l'église. Wilma me quitta donc pour rejoindre le bureau ou elle travaillait et j'examinai l'église, je donnais mes cours plus tard ce jour-là.

Sur le mur blanc et fraîchement chaulé de l'église, il y avait d'un côté les insignes jésuites placés jadis et de l'autre un immense portrait de Che Gevarra. Cela me choqua au début, mais après un certain temps je me mis à comprendre.

Pendant ces études de Médecine à Buenos Aires, Ernesto Gevarra avait, accompagné d'un professeur, parcouru à moto le continent sud américain. Il avait été révolté en constatant l'état de misère dans lequel vivait la population. Il avait aussi pu voir comment un petit nombre de familles à la fois très riches et très chrétiennes amplifiaient cet état de choses. Idéaliste, il décida de lutter pour aider les pauvres de ce continent et fut assassiné en Bolivie sur ordre de la CIA.

En effet, les familles riches étaient soutenues par les USA.

Parmi les étudiants de l'UMSS (L'Université de Cochabamba où je donnais cours) Che Gevarra est admiré comme un héros un héros national et c'est pour cela qu'ils ont fait tracer son visage sur les murs de cette vielle église jésuite située dans la Faculté.

Ils avaient donc associé un incroyant qu'ils admiraient à ces jésuites dont on parlait tant; Le Che et l'église des jésuites constituent pour eux tout un symbole ... un passé regretté et une réunion de ceux qui symbolisait la construction d'un avenir pour le peuple ...

En Amérique du Sud, la religion catholique semble avoir pour but de soumettre les pauvres aux riches. L'expérience que la population avaient du Christianisme était donc assez pénible ... on comprenait toujours les liens existant entre la colonisation et l'évangélisation, et on ne croyait plus à la religion. D'autres religions se développent d'ailleurs rapidement

La religion chrétienne a toujours côtoyé les riches. En s'alliant à Constantin, on avait rejeté les pauvres ... Sur ce continent l'exploitation commença avec "Leurs Majestés très Catholique" ...

Plus tard les multinationales américaines remplacèrent le pouvoir espagnol et à coup de dollars elles ont soutenu des poupées qui servaient de dictateurs. Ils furent aussi honni que les communistes soviétique en Europe de l'est.

Le Che qui soutenait les pauvres avait été abattu par les milices du dictateur de Bolivie aux ordres de la CIA.

Les martyrs jésuites actuels ont encore renforcé l'idée que le Che et les jésuites défendaient les pauvres. Un des atouts du pape François est d'être issu de l'Ordre des jésuites. Il a révolutionné l'Eglise en se faisant champion des pauvres. On retournait à "l'avant Constantin"; Les jésuites avaient rétabli le message d'amour du Christ !

Comme par hasard, le pape François est un ancien (1) jésuite d'Amérique du Sud ... et il est de Buenos Aires comme Che Gevarra.

(1) Je dis ancien, parce qu'un jésuite ayant un titre honorifique est relevé temporairement de tout ces voeux par la Compagnie. Un jésuite ne peut accepter d'honneurs.

4. la théologie de libération

Les amis des pauvres se sont alliés. Des marxistes comme le Che s'alliaient à des catholiques pour former la théologie de la libération et combattre la théologie du capital.

Cette révolte des pauvres ne plut pas à certains dignitaires qui utilisèrent la théologie pour défendre les riches.

Marx et le Che étaient athées parce qu'ils avaient vu ... Avez-vous déjà tenté de comparer l'image du Christ marchant sur les chemins poussiéreux de Galilée et celle d'un de ces papes sortant en Sedes du Palais du Vatican ... Si oui vous êtes devenu comme moi et vous comprenez que pour Fidel Castro, Marx, le Che ... soit le Christ n'existe pas, soit son message a été transformé.

Les pauvres ne voulaient plus se laisser exploiter par les riches et certains "curés" les soutenaient ...

Le pape Jean Paul II avait été roulé dans la farine par la CIA. L'URSS nommait des fantoches pour diriger les Etats qu'elle occupait. Les communistes soutenaient souvent des athées militants. Ce que le pape semblait ignorer, c'est que les "bons Américains" payaient des dictateurs chargés d'exploiter les pauvres, mais sur le continent Américain. Jean Paul II, pour soutenir ses amis américains attaquait donc les ennemis des dictateurs, à la fois les jésuites et des communistes ...

Pourquoi Jean Paul II a-t-il stoppé la canonisation de Mgr Romero ? Mgr Romero ne voulait qu'une libération selon l'évangile. Le RP Rutilio Grande s.J aussi d'ailleurs.

Je suppose que comme moi vous avez lu le plaidoyé pontifical ...

Le R. Père Fernando Cardenal SJ, un jésuite, fut démis par Jean Paul II parce qu'il avait accepté de devenir ministre de l'Enduction Nationale Sandiniste (communiste). Les jésuites de ce fait devinrent encore plus populaires: Un jésuite refusait d'obéir au pape. Il voulait rester au service des pauvres ... Le pape fut chahuté pendant sa messe nationale, le peuple avait compris que la CIA s'était sustituée à l'Esprit- Saint ...

Le Pape François a rappelé que les papes; même les saints papes sont des pécheurs comme tous les hommes. Fernando Cardenal affirma qu'il avait juré à Dieu de consacrer sa vie aux pauvres, pas au pape ... Il pouvait ne pas obéir au Pape, mais il s'était lié au Christ ... Peut-on suivre un pécheur dans ses péchés que ce pécheur soit pape ou non ?

De toutes façon, Fernando Cardenal est mort jésuite !

Son obéissance aurait aidé Satan ...

Cardenal vient de mourir (2016), redevenu jésuite depuis 1997. Il avait toute la confiance de la Compagnie et reçut la responsabilité du mouvement jésuite "Fe y Alegria". D'ailleurs, même ministre il continuait à vivre dans son couvent ...

La théologie de libération a pour but d'unir toutes les forces capables de libérer les pauvres. Elle est opposée à la théologie d'aliénation qui est la théologie de beaucoup de gens qui se disent chrétiens et qui veulent exploiter les pauvres. La théologie aliénante pratiquée habituellement par les chrétiens ne correspond absolument pas aux valeurs du Christ. Mais il y a belle lurette qu'on a expulsé le Christ ... depuis Constantin. La véritable libération, celle de l'évangile, elle demande non seulement de libérer les pauvres, mais en plus de devenir pauvre en rendant aux pauvres tout ce qu'on leur a pris et qui rend riche (voir Zachée). Le Christ ne demande pas aux riches de donner une partie de leurs biens, mais de rendre aux pauvres ce qu'on leur a pris. Il demande que l'on partage réellement.

Un de mes amis me disait qu'on devrait calculer les richesses en nombre de pauvres. On dirait de quelqu'un que sa richesse vaut autant de pauvres. Pour les vendeurs d'armes on pourrait l'évaluer en autant de cadavres ...

Heureusement pour les riches il existe des théologiens dont l'explication des choses est plus nuancée. Ainsi les richesses entreposées aux Vatican sont justifiées. Les cause les plus criminelles ont toujours eu leurs avocats.

5. la lutte des classes

Peu de gens ont lu Karl Marx. "Das Kapital" est long à lire. Les gens n'aiment pas lire les études, même courtes. On y parle de lutte des classes; sans doute la lutte engagée par les riches pour écraser les pauvres. Karl Marx pensait que les pauvres ne devaient pas se laisser faire. Je suis Chrétien et je partage cet avis, le Christ aussi. Je devrais un jour demander au Christ comment on utilise des chaînes pour renverser les tables de ces gens ...

Karl Marx avait de bonne raisons de ne pas croire l'Eglise, il avait vu et compris comment on soutenait les riches ... pour endormir le peuple ! Qu'on ne me raconte plus d'histoires, l'Eglise soutient les riches contre les pauvres ... Le Vatican est un palais royal, pas une habitation ouvrière.

A côté, du Marxisme il y a l'évangile, mais on ignore souvent dans les milieux qui se disent chrétiens qu'il est difficile d'appliquer l'évangile !

Les américains du nord se sont donc enrichis en appauvrissant et parfois en tuant ceux du sud.

Le Christ fréquentait les riches, mais il y mettait certaines conditions. Au "jeune homme riche" il demanda de vendre tous ses biens et de distribuer le revenus de la vente aux pauvres ... Le jeune homme s'en alla tout triste ... et Jésus fut triste aussi. Jésus alla chez Zachée et quand il sortit Zachée lui dit qu'il allait entre autre restituer ce qu'il avait extorqué ... Un jour Jésus a dit une phrase que personne n'aime "Il sera plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche de pénétrer dans le Royaume de Dieu". Etant Dieu, il savait ce que certains théologiens inventeraient pour annuler l'effet de ses paroles et conserver les biens qu'ils accumulaient. Ils ont réussi: on a adapté les paroles du Christ et si vous visitez le Vatican vous verrez ce qu'on appelle là la pauvreté.

Si vous n'avez pas peur des comparaisons, comparez le Christ en croix avec un pape sur sa "Sedes" et vous aurez compris ce que le mot hypocrite signifie.

Le Jeune homme riche:

MATT 19.16
Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle?

MATT 19.17
Il lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels? lui dit-il.

MATT 19.18
Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d'adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère;

MATT 19.19
et: tu aimeras ton prochain comme toi-même.

MATT 19.20
Le jeune homme lui dit: J'ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore ?

MATT 19.21
Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.

MATT 19.22
Après avoir entendu ces paroles, le jeune homme s'en alla tout triste; car il avait de grands biens.

https://www.info-bible.org/lsg/40.Matthieu.html#19



Le repentir de Zachée:

L 19.8
Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j'ai fait tort de quelque chose à quelqu'un, je lui rends le quadruple.

L 19.9
Jésus lui dit: Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d'Abraham.

L 19.10
Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

https://www.info-bible.org/lsg/42.Luc.html#19.



Qu'il est difficile d'être riche:

L 18.23
Lorsqu'il entendit ces paroles, il devint tout triste; car il était très riche.

L 18.24
Jésus, voyant qu'il était devenu tout triste, dit: Qu'il est difficile à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu !

L 18.25
Car il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.

https://www.info-bible.org/lsg/42.Luc.html#18