Le message de Jésus est révolutionnaire



Jean 13:34-35
Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. http://http://saintebible.com/john/13-34.htm

Luc 12: 49-52
Je suis venu jeter un feu sur la terre, et qu'ai-je à désirer, s'il est déjà allumé ?
Il est un baptême dont je dois être baptisé, et combien il me tarde qu'il soit accompli! Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.
Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois. http://saintebible.com/luke/12-50.htm

Satan vit immédiatement que la diffusion du message du Christ allait s'opposer à celle de son propre message. Les chrétiens auraient substituer l'amour à la haine. La haine résultait d'un développement harmonieux d'égoïsme, d'orgueil, de jalousie, d'envie, de vol, d'adultère ... bref d'un ensemble d'activités qui rendent une société si facile à diriger.

L'amour absolu que proposait le message du Christ, si il rendait la vie plus agréable pour la masse, il empêchait les puissants de manipuler cette masse.

Satan suggéra aux empereurs romains de tuer le ver dans la pomme et de persécuter les chrétiens, revenant ainsi à cette bonne vieille haine si facile à gérer.

L'Eglise avait compris que le réel problème était le message du Christ: l'amour absolu. Elle eut une double réaction, réduire la quantité d'évangile hebdomadaire à un minifragment en latin, à le corriger ensuite grâce à une homélie ad hoc.

Certains prédicateurs sont passés maître dans l'art de réduire l'impact de l'évangile.

On a ajouté plein de textes biblique, de flatteries, de prières qui peuvent être lus sans danger.

Cette nouvelle manière de procéder s'accord bien avec les sociétés laïques et Satan: du Christ saupoudré d'un peu de Satan permet à la religion d'éviter, ls obstacles.

Bien sûr son impact est quasi nul: les chrétiens ne sont plus le sel de la terre, mais il n'y a plus de persécutions.

De temps à autres, il y a des alarmes. Jean XXIII par exemple voulut supprimer le latin. Le pape François voulut lui que l'Eglise redevienne pauvre. Heureusement, des gens plus habiles ont remis l'église au milieu du village.

Bien entourés le risque de revenir au Christ a été fortement atténué.

Je dois dire que sans le Christ, l'Eglise ne m'intéresse que fort peu.



Les alliances bizarres





1. Jésus et tous les royaumes de la terre.

Satan, l'ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dit : Je te donnerai toute la puissance, et la gloire de ces royaumes ; elle me fut donnée, et je la donne à qui je veux.
Si tu te prosternes devant moi, elle sera à toi.
Jésus lui répondit : Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu ne serviras que lui (Luc 4:5-8).

2. Mon royaume n'est pas de ce monde

Pilate répondit: Moi, suis-je Juif ? Ton pays et les Grands Prêtres t'ont amené ici: qu'as-tu fait ?
Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. S'il était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu afin que je ne fusse pas livré aux Juifs: mon royaume n'est point d'ici-bas.
Pilate lui dit: Tu es donc roi ? Jésus répondit: je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque cherche la vérité écoute ma voix (Jean 18:35-36).

Les alliances aux Puissants

Satan avait tenté Jésus dans le désert. Il lui avait montré les Royaume de la terre et lui avait expliqué que lui, Satan, était introduit un peu dans toutes les cours. S'il voulait faire alliance avec les Grands de ce monde, Jésus n'avait qu'à lui faire signe. Il avait ses entrées un peu partout et il se ferait un plaisir de l'introduire.

Jésus refusa de s'incliner devant Satan.

Satan fut génial, il trouva en Contantin un allié de premier choix.

La pape Sylvestre avait déjà un allié hors de ce monde, mais en s'appariant avec l'empereur Constantin, il en aurait un dans ce monde. Satan manipula le pape et Constantin pour les amener à s'aider, l'un avec ces chrétien, l'autre avec sa puissance. Une sorte d'alliance entre le sabre et le goupillon. L'empereur romain Constantin 1er renonça à la politique de persécution romaine et décida d'utiliser la nouvelle religion pour unifier son empire. Il publia un premier édit tolérant les chrétiens: ce fut la fin des persécutions.

Ce fut la première fois que la religion se vendait aux puissants ! A peine le Christ tourne-t-il le dos ...

Constantin convoqua le Concile de Nicée en 325. Il l'utilisa ce Concile à des fins purement personnelles et politiques: il demanda aux chrétiens de rédiger un Credo et de condamner l'Arianisme qui risquait de diviser son empire. Il fit cause commune avec le Pape Sylvestre (Constantin dirigea l'Eglise à la place du pape: césaropapisme).

On a beaucoup raconté (sans aucune preuve) qu'il était un saint, mais on oublia tous ses assassinats notamment ceux des membres de sa famille. S'il fit construire des églises ou des basiliques (Saint-Jean-de-Latran, Saint-Pierre de Rome, Sainte-Sophie à Constantinople ou le Saint-Sépulcre à Jérusalem). Il conserva jusqu'à sa mort le titre de Grand Pontife (Pontifex Maximus) qui lui donne autorité sur les cultes publics païens: Il fut plus politique que religieux ...

Le pape Sylvestre accepta de collaborer avec lui ...

Ce fut donc un païen (Pontifex Maximus) qui fit rédiger ce "credo dont on parle tant" ... Un texte dans lequel on ne parle pas de la loi d'amour du Christ. Si cette loi d'amour était importante pour le Christ, elle le semblait moins à ceux qui ont rédigé le credo. D'un côté on s'alliait aux puissants, de l'autre on oubliait un peu la loi d'amour.

Ce léger oubli dut plaire à Satan qui de loin préferrait la haine ! Si Jésus avait résisté à Satan, le pape Sylvestre fut séduit par la puissance de l'empereur et les grands de ce monde...

Le pape était donc devenu un souverain comme n'importe quel autre roi de la terre, visitez le Vatican: le Vatican, est un palais royal comme un autre.

Est-ce Satan ou Jésus qui demanda la construction du luxueux Vatican ? Jésus n'avait n'avait même pas une pierre pour poser la tête: Construire ce luxueux batiment ne l'intéressait sans doute pas.

Le Credo de Constantin comparé à la loi d'amour du Christ ...

Jésus et les Grands de ce monde.

Luc 23:7-12

et, ayant appris qu'il était de la juridiction d'Hérode, il le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours-là.
Lorsque Hérode vit Jésus, il en eut une grande joie; car depuis longtemps, il désirait le voir, à cause de ce qu'il avait entendu dire de lui, et il espérait qu'il le verrait faire quelque miracle.
Il lui adressa beaucoup de questions; mais Jésus ne lui répondit rien.
Les principaux sacrificateurs et les scribes étaient là, et l'accusaient avec violence.
Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris; et, après s'être moqué de lui et l'avoir revêtu d'un habit éclatant, il le renvoya à Pilate.
https://www.info-bible.org/lsg/42.Luc.html#4



Et si Satan estompait la loi d'amour du Christ




Dans les textes de l'ordinaire de la messe la loi d'amour du Christ n'est pas mentionnée ! C'est bizarre ?

En s'installant au Vatican, le but de Satan était de manipuler le message du Christ pour mieux le contrer.

Il savait que le commandement le plus important du message du Christ était de s'aimer les uns les autres (Jean 13:35) et même d'aimer ses ennemis (Mat 5:44). Jésus avait même dit, un peu avant sa passion, que c'est à l' amour, qu'ils avaient les uns pour les autres qu'on reconnaîtrait ses disciples (Jean 13:36).

Satan pourrait, soit faire estomper ou qui sait supprimer cette loi d'amour.

Cherchez-là pour savoir s'il a réussi ... écoutez aussi les homélies pour voir si on en parle ...

Cette loi fait un peu communiste disent certains ...

Habitué à l'entourage des rois, Satan avisa l'un ou l'autre "courtisan" et il trouva sans doute celui qu'il cherchait, celui qui écrirait une messe sans ce texte.

Toujours est-il que ...

La messe du dimanche est un rendez-vous important des fidèles d'une paroisse, vous savez aussi que les textes lus lors de la messe sont choisis ou rédigés par une commission vaticane ad hoc.

On pouvait innocemment "oublier" de placer cette loi dans ces textes ...

Ne pas trouver trace de cette loi, clairement exprimée et en bonne position dans les textes lus à l'ordinaire de la messe me parut assez étrange.

J'ai immédiatement interpelé le premier prêtre venu. Il avait été averti sans doute par l'évêque du lieu (Mgr Jean-Luc Hudsyn, un fameux numéro) de se méfier de moi. De très mauvaise humeur Il me répondit que j'avais sans doute lu cela dans un de ces sales petits livres qui cherchent à discréditer l'Eglise ... Il était visiblement assez nerveux ...

Je lui précisai que ce que je faisais était une recherche d'information et pas une agression. Cela le calma. Je lui dit ensuite que je pouvais me tromper, qu'il devait trouver mes erreurs et que je m'en repentirai, c'est toujours valable !

Il réfléchit et me dit que de fait cette loi du Christ n'étaient pas inscrite dans les textes lus à la messe. Mais,elon lui, elle était "sous entendue" quelque part.

Je lui rappelai que j'étais enseignant et que les choses importantes n'étaient jamais "sous-entendues" quelque part. Au contraire, je les répétais souvent. Le Christ répéta souvent sa loi d'amour, ce qui prouve qu'il avait un sens très poussé de la pédagogie.

Dans ce monde ou le sang coule un peu partout, répéter cette loi n'est sûrement pas un luxe.

Je ne sais pas si c'est à Satan qu'on doit ce soi-disant "sous entendu", Mais je trouve qu'au lieu de chanter en Grec ou en Latin, on devrait lire et répéter à haute voix la loi d'amour du Christ en français. On pourrait aussi rappeler que le Christ a aussi dit d'aimer ses ennemis et non de les faire assassiner.

Il serait temps de réviser les textes de la messe !

On pourrait aussi répèter que les respect de la vie c'est plus que lutter contre l'avortement. Utiliser un drone pour assassiner des gens n'est pas particulièrement respecteueux non plus.

Il faudrait aussi cerner davantage l'évangile ! La Bible c'est bien, mais cela fut trop retravaillé, et puis c'est un brin immoral ... Combien de femmes y avait-il dans le troupeau (harem) de David, de Salomon ... ? Sûrement de quoi satisfaire n'importe quel féministe ... !

Hier j'ai entendu un grand linguiste, professeur émérite au MIT dire que la Bible était un document explosif, beaucoup plus explosif que les documents communistes et que pour avoir la paix, certains capitalistes américains avaient insisté pour atténuer un peu sa portée. Noam Chomski, ce linguiste n'est pas catholique ... Il est juste très droit !



Pour combattre Satan: s'unir et s'aimer les uns les autres



Unissons nous et restons unis

Satan va certainement s'attaquer à la loi avec laquelle le Christ couronne toutes les autres:

Jésus veut que tous s'aiment comme lui a aimé. Il veut un amour total, rappelant qu'il a donné sa vie pour tous les êtres humains qu'ils soient chrétiens ou non. Comme certains l'ignorent, il est bon d'insister sur le "pour tous les êtres humains".

Il est aussi venu pour ceux que vous n'aimez pas, car lui les aime !

Nous devons donc éviter de réaliser des actions "Réservées aux Chrétiens" . Dans nos sociétés existe encore un réflexe clérical du type "l'argent catholique doit retourner aux catholiques". Le Père Damien s'est vu reprocher d'aider des lépreux "non catholiques" alors qu'il était financé par des catholiques. Rappelons nous que sur 10 lépreux, seul un, un samaritain, est revenus remercier Jésus.

Jésus prenait souvent des samaritains ou des samaitaines comme modèle, sans doute parce qu'ils étaient méprisés. Jésus était anticonventionnel ... Si vous voulez terminer crucifiés soyez vous aussi anticonventionnel ...

Jésus veut aussi qu'on aime ses ennemis. Le brancardier de l'espoir doit charger tous ceux qui souffrent. Ils doit les charger avec amour en se souvenant que ceux qu'il charge sont nos frères.

Tout le monde doit pouvoir aider tout le monde. Les catholiques doivent aussi aider avec les autres groupes: ils ne doivent jamais faire bande à part. Il le font pourtant beaucoup trop souvent !

On ne peut pas profiter de l'aide pour réaliser des conversions. La conversion est une oeuvre divine.

Il faut insister sur le fait que Satan utilisera tout ce qu'il pourra pour nous diviser et que nous devrons combattre pour rester unis. Souvenons-nous aussi que Satan est très fort !

Je suis sûr qu'il tente déjà de vous révolter contre mes propos.

Le Christ nous dit que nous devons nous aimer les uns les autres pour être ses disciples, il ne demande pas de nous affilier à ceci ou à cela pour aider. Lisez le texte évangélique, il est clair et concis; :

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. (Jean 13.35)





Unissons à tous ceux qui aiment leur prochain



1. aimez-vous les uns les autres:

Jean 13:35
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

2. les Samaritains

a) la Samaritaine

Jean 4:3-6
Jésus quitta la Judée, et s'en alla encore en Galilée. Et il fallait qu'il traversât la Samarie.
Il vient donc à une ville de la Samarie, nommée Sichar, près de la terre que Jacob donna à Joseph son fils. Et il y avait là une fontaine de Jacob. Jésus donc, étant lassé du chemin, se tenait là assis sur la fontaine; c'était environ la sixième heure.
Une femme de la Samarie vient pour puiser de l'eau. Jésus lui dit: Donne-moi à boire (car ses disciples s'en étaient allés à la ville pour acheter des vivres).
La femme samaritaine lui dit donc: Comment toi qui es Juif, me demandes-tu à boire à moi qui suis une femme samaritaine? (Car les Juifs n'ont point de relations avec les Samaritains.)

b) le prochain

Luc 10.25-37
Mais lui, cherchant à se justifier, dit à Jésus: «Qui est mon prochain?»
Jésus reprit la parole et dit: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.
Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. 35 Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.
Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?»
«C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»
segond 21 Copyright © 2007 - 2016 Société Biblique de Genève

c) Le Samaritain lépreux

Luc 17.11-19
Alors qu'il se rendait à Jérusalem, Jésus passa entre la Samarie et la Galilée.
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils se tinrent à distance
et se mirent à lui dire: «Jésus, maître, aie pitié de nous!»
Lorsqu'il les vit, Jésus leur dit: «Allez vous montrer aux prêtres.» Pendant qu'ils y allaient, ils furent guéris.
L'un d'eux, se voyant guéri, revint sur ses pas en rendant gloire à Dieu à haute voix.
Il tomba le visage contre terre aux pieds de Jésus et le remercia. C'était un Samaritain.
Jésus prit la parole et dit: «Les dix n'ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils ?
Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et rendre gloire à Dieu ?»
1Puis il lui dit: «Lève-toi, vas-y, ta foi t'a sauvé.»
Segond 21 Copyright © 2007 - 2016 Société Biblique de Genève

Le Pape François et deux dignitaires orthodoxes décidèrent de passer une journée avec des émigrés du Moyen Orient réfugiés dans les camps dans l'île de Lesbos. Chacun d'entr'eux appartenait à une dénomination chrétienne différente mais ils étaient unis dans l'amour des autres qu'avait prêché le Christ.

Il faut bien dissocier la désunion administrative de l'union dans les objectifs. La désunion administrative se discute autour d'une bonne table. S'unir pour les objectifs est souvent risqué.

Mais revenons au Pape François et deux dignitaires orthodoxes. Ils ont dîné avec les réfugiés et lancé des couronnes de fleurs à la mer, rappelant que la Méditerranée était un immense cimetière. Parfois la marée ramenait des cadavres de bébé sur la plage.

Au tentatives d'unité chrétienne dans les mots, ils voulaient substituer l'unité dans l'action en pratiquant ensemble la loi d'amour du Christ.

Ils étaient séparés administrativement, mais réunis dans l'amour de leur prochain ... la chose importante !

Le soir l'avion du Pape François ramena plusieurs familles de réfugiés au Vatican.

A cette occasion, il rappela qu'il avait demandé à chaque paroisse d'adopter une famille de réfugiés. Notre paroisse, Wavre, une ville des plus riches du Brabant (la région la plus riche de Wallonie) pouvait accueillir au moins une de ces familles.

Je savais qu'elle n'en avait accueilli aucune. J'ai réagi de façon un peu violente ... Au point qu'une amie m'a envoyé la vidéo qui suit:

https://gloria.tv/video/MFNRmadFRu15J68wG2SGjKFuh

j'ai écouté jusqu'au bout, et j'ai été horrifié, je pensais écouter un envoyé de Satan. Ce prédicateur disait qu'il y a une limite à l'hospitalité, mais sa limite n'était pas celle que j'avais. Ma limite à moi était mon égoïsme, mais ici on donnait D'autres limite, des limites qui ne sont pas celles du Christ, ni celles que j'ai apprises dans mon collège ... de jésuite:

"Seigneur Jésus, apprenez-nous à être généreux, à donner sans compter, à combattre ..."

Et voici qu'un prédicateur jésuite d'Alexandrie voulait m'apprendre à compter ...

Je croyais que le sermon était un faux, une invention de l'extrême droite. La vidéo pourrait servir à l'extrême droite, mais le prédicateur est bien un jésuite d'Alexandrie. Comme il semblait avoir mon âge, je pensais qu'il n'a sans doute pas été formé par les mêmes pères que moi ...

N'a-t-il jamais lu l'évangile ...

Il oubliait que nous avions élu des gens qui lient notre pays à l'OTAN ... Il oubliait que des avions français, belges ... bombardent le Moyen Orient et que les gens, hommes, femmes et enfants fuient et ne savent ou se réfugier. Oui il y a une limite, on pourrait supprimer les bombardements par exemple...

Savez-vous que l'on a bombardé plus de 70 centres d'assistance de Médecins sans frontière et tué des employé de MSF. Certains sont morts avec les gens qu'ils aidaient, Savez-vous qu'on a bombardé un hôpital MSF en Afghanistan ... oui il y a des limites !

Un prédicateur devrait nous proposer de jouer notre rôle de citoyen, par exemple. Au lieu de refuser de porter secours, apprenons à voter.

Prions aussi Dieu de nous ouvrir le coeur.



Ne manipulons pas l'évangile



De Jérusalem vers Jéricho

Certains prêtres osent manipuler cette parabole du Christ qui décrit les différents comportements de ceux qui passent près d'un blessé le long de la route. Le Christ cherche celui qui se comporte comme le prochain de la victime parmi tous ceux qui restent indifférents (tell me who ?, dis-moi lequel ?).

Le but de la parabole est de désigner celui qui se sent concernés par celui qui souffre.

On a l'habitude d'intituler la parabole: "le bon samaritain" . Ce titre ne convient absolument pas il est contraire à l'évangile: seul Dieu est bon. En effet, Dieu ne fait que le bien. Les hommes par contre, qu'ils soient ou non samaritains sont tous des pécheurs. Un pécheur choisit librement, soit de faire le bien, soit de ne pas le faire. Le samaritain de la parabole choisit lui de faire le bien. N'oublions jamais que Dieu créa l'homme libre.

On pourrait donc dire: "la parabole du samaritain qu'il faut imiter". Ou, "la parabole des ecclésiastique qu'il ne faut pas imiter" (mon curé dirait qu'il me reconnait bien là, je lui dirai, moi, de s'adresser à l'auteur de la parabole, qui lui répondra sans doute: "qui se sent morveux qu'il se mouche !").

Les Samaritains étaient méprisés par les juifs.

Le Christ demande à son interlocuteur, un théologien qui est le prochain du blessé, soit quel est celui qu'il faut imiter: Le prêtre, le lévite ou le samaritain ?

Le but de la parabole n'est donc pas de savoir ce qu'il faut faire au blessé, mais de déterminer celui qui a fait ce qu'il faut faire.

Certains prêtres n'aiment pas parler de ces paraboles qui précisent qu'il ne faut pas imiter les ecclésiastiques. Ils ont des "trucs" pour les manipuler les textes sacrés. L'Eglise limite les versets évangélique qui se réfèrent aux prêtres, qu'ils soient grands ou petits.

Mais lisez plutôt les textes, ils ne furent pas manipulés:



1. Seul Dieu est bon.

Jésus lui répondit: Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu seul (Luc 18: 19).

2. la parabole dans son contexte.

Un théologien se leva pour demander à Jésus: Que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle ?
Jésus répondit: As-tu lu la loi ? Qu'y lis-tu ?
Le théologien répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute tes forces, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.
Tu as bien répondu, dit Jésus; fais cela, et tu vivras éternellement.
Mais le docteur de la loi, voulant plus de précision dit à Jésus: "Et qui est mon prochain ?
Jésus reprit la parole, et dit:

"Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu de brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent, le laissant à demi mort.
Un prêtre, qui par hasard descendait par ce chemin, ayant vu cet homme, passa outre.
Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre lui aussi.
Mais un Samaritain, qui voyageait, étant arrivé là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit.
Il s'approcha, et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une hôtellerie, et le soigna
Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôte, et lui dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.
Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ?
C'est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le théologien. Et Jésus lui dit: Va, et toi, fais de même (Saint Luc 10:25-37)."
https://www.info-bible.org/lsg/42.Luc.html#10

On vous dira, et c'est vrai que ce samaritain est un modèle à imiter. La parabole dit aussi qu'il ne faut surtout pas imiter les prêtres. Je pense que Jésus n'appréciait pas toujours leur comportement et n'hésita jamais à le leur dire ouvertement. Il préférait celui des publicains et des prostituées. Après avoir entendu cette parabole, Vous comprendrez pourquoi le Grand Prêtre exigea que Pilate fit crucifier Jésus.

Pourquoi ne liriez-vous les évangiles, ils existent sur InterNet. On peut y trouver les évangiles selon soit Luc, Jean, Marc et Matthieu ...



Voici la version de Hank Williams, un Chrétien Baptiste (Comme Martin Luther King). Hank Williams est un très célèbre compositeur, guitariste et chanteur américain (1923-1953) Il a composé des centaines de chants Country et des Gospels. Mort très jeune il a influencé toute la musique américaine.

Il a dit qu'il passait plus de temps à rédiger un texte qu'à le mettre en musique.

Il avait une très grande culture biblique, étaient très religieux et connaissait bien le Nouveau Testament. ci-dessous sa version de la parabole.

Comme Jésus, il n'a pas parlé de "bon" samaritain, mais de Samaritain. Il a donc donné un autre titre à la parabole, un titre neutre "From Jerusalem to Jericho". Il a ajouté que si tous les passants restent indifférents, le Christ lui-même aidera le blessé.



https://www.youtube.com/watch?v=hORw0NoZC64

From Jerusalem to Jericho !De Jerusalem à Jericho)
         J"ai moi-même traduit le titre et le texte.

         Refrain:
            Qui, dis moi qui
            fut le prochain de cet homme ?
            De Jérusalem vers Jericho nous allons chaque jour,
            Nombreux sont ceux qui gisent le long de la route !

1. De Jerusalem à Jericho, le long de cette route isolée
Un homme fut capturé et on lui vola de tout son or.
Les brigands l'ont battu, déshabillé et laissé pour mort.
Qui donc sera celui qui passera et baignera sa douloureuse tête ?

2. De Jerusalem à Jericho, passa un prêtre.
Ce prêtre entendit le pauvre homme gémir, mais il n'écouta pas.
Il ramena à lui les pans de sa tunique et dépassa rapidement.
Qui donc passera et s'occupera de ce blessé aujourd'hui ?

3. De Jerusalem à Jericho, un lévite passa.
Le lévite entendit le pauvre homme gémir, ce pauvre homme couché sur le sol.
Il leva les mains au ciel puis rapidement se défila
Quel sera celui qui passera et écoutera ?

4. De Jerusalem à Jericho, alors que la vie du blessé déclinait,
vint à passer un samaritain, un de ces hommes méprisés de tous.
Il entendit le mourant gémir, se précipita et le soigna dans une auberge.
Il paya les dépenses et dit à l'aubergiste de prendre bien soin du blessé.

5. De Jerusalem à Jericho, la circulation est dense
nombreux sont les hommes couchés le long de la route.
Certains sont méprisés et rejetés, peu importe la raison,
Quand tous vous abandonne, le Christ vous prend en charge.

http://www.metrolyrics.com/from-jerusalem-to-jericho-lyrics-hank-williams.htm l
Song Discussions is protected by U.S. Patent 9401941. Other patents pending.
Read more: Hank Williams - From Jerusalem To Jericho Lyrics | MetroLyrics



Un endroit pour une priére oecuménique




Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux. (Matth: 18:20).

Il en viendra de l'orient et de l'occident, du nord et du midi; et ils se mettront à table dans le royaume de Dieu.
Et voici, il y en a des derniers qui seront les premiers, et des premiers qui seront les derniers Saint Luc 13:29-30).

Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l'orient et de l'occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux (Matthieu 8:11).

Une église pour retraité

Si vous n'êtes pas retraités, l'église de Wavre est inaccesible: elle ferme à 17:00 heures, et ce pour éviter les vols. Comme certains riches musées, notre église recèle des pièces de valeur. On se méfie même de Jésus. On l'a enfermé dans une petite cage murale latérale, car le tabernacle réel est aussi une oeuvre d'art et on ne va pas mettre un de ces "étranger" dans un oeuvre d'art... On ne sait jamais avec ce palestinien !

Bref, je suis un ce ces privilégiés qui rentrent chez lui avant 17:00 heures ...

Quand je rentre à l'église, avant 17:00 heure, d'autres retraités sont parfois occupés à prier. Mentalement, je me joins à leur prière. Nous formons donc un groupe, au milieu duquel se trouve le christ.

A 17:00, Jésus va sagement faire dodo ... ordre du Doyen !


Un local pour une prière oecuménique

On pourrait aussi donner l'église à l'administration communale et chercher une autre salle qui servirait d'église. Ce serait moins coûteux à chauffer alors que les catholiques qui doivent payer le chauffage deviennent de moins en moins nombreux. On pourrait d'ailleurs faire de cette salle une salle oecuménique, une salle où pourrait venir prier les membres de plusieurs religions.

Vous entendez certainement déjà les hurlements que mon texte provoque, Nous perdrions un Musée, une salle de concert, mais nous y rencontrerions nos frère d'autres religions.

A Wavre; il y a plusieurs communautés. Il y a des catholiques, des musulmans, des protestants, des Israélites ... qui vivent en parallèle. Je dis en parallèle, car de rares communications ne constituent pas une réelle connaissance de l'autre. Le Christ est mort sur la croix pour tous, pas seulement pour les catholiques.

Si, comme le message du Christ, la chose parait utopique: elle est une invitation à communiquer en commençant un contact, un simple contact pour parler d'un projet simple: un local commun !

La guerre c'est quand on ne dialogue pas ! "Aimons-nous les uns les autres"

Jésus est au milieu de nous ...

Quand plusieurs personnes entrent dans une église pour prier, le Christ est au milieu d'elles. Il en est de même quand plusieurs personnes se rassemblent pour participer à la messe: il est donc déjà au milieu de nous bien avant la consécration. Il est parmi nous comme il était parmi les disciples lors de la dernière cène.

Mais alors que fait le Christ ou le prêtre qui le représente lors de la consécration ?

Le Christ pénètre dans le pain sous une forme séparable, il y a un Christ hors du pain et un autre dans le pain. Celui dans le pain est séparable lors de la rupture du pain, il sera tout entier dans chaque morceau.

Lors de la consécration, les gens semblent ignorer que le Christ était déjà au milieu d'eux !

Ceux qui, lors de la communion, recevront un de ces morceaux ne recevront donc non pas un morceau du Christ, mais le Christ entier.

Ils quitterons l'église rempli du Christ qui les aidera à vivre "la bonne parole" et à la communiquer aux autres.

La messe est donc une activité importante puisqu'elle permet une diffusion du message divin à ceux qui sont hors de l'église ... Quand on quitte l'église tout commence !

Certains, comme ,notre doyen pense que tout se termine ... Il dit "bon dimanche"

Consécration par une femme

Dans les tribus nomades du Moyen-Orient, la femme était une chose qui appartenait à un mâle. Des mâles riches, comme David ou Salomon avaient un harem, c'est à dire une sorte de troupeau de femmes. Les gens moins riches n'avaient qu'un troupeau de mouton et une femme.

L'homme était considéré comme le chef et la ou les femmes lui était soumise (s).

Dans ces sociétés, les femmes étaient des "jouets" ... des jouets impurs, mais des joutes. Celui qui avait joué avec un femme devait se laver, pour se purifier.

On insère parfois des passages de l'ancien Testament dans les textes de la messe pour remplacer par exemple ceux qui se réfèrent ê la loi d'amour du Christ.

Les juifs avaient hérité de ce système, un système qui a toujours plu à l'homme.

SI Jésus avait osé aller à l'encontre de ce système, il aurait été crucifié avant même d'ouvrir la bouche pour commencer à diffuser son message d'amour.

Certaines femmes, bien dressée à obéir à l'homme admettent cet état de choses, refusant de croire qu'elles furent créée égales à l'homme.

Par exemple, elles attendent pour exercer la prêtrise qu'un homme les y autorise.

Elles pensent que puisque Dieu est représenté comme un vieillard barbu, il doit être un homme, une sorte de vieux boumpa machiste. Elles devraient se souvenir que Dieu créa le sexe et qu'il n'est pas soumis à sa propre création.

Si j'étais le diable, je chatouillerai moi aussi le machisme mâle et je dirai Kss Kss aux femmes, histoire de leur apprendre à s'aimer mutuellement.

Seul le diable a intérêt à cajoler les machistes: comme il tente n!importe qui ...

Une division de plus !

Malheureusement, si la chute du nombre des prêtres se maintient et se transmet au tiers-monde, on devra oublier certains réflexes primitifs ... et un jour songer aux femmes !

On ne les prendra pas parce qu'elles sont nos soeurs, mais parce qu'on a rien d'autre: l'amour les uns des autres sans doute ...



Substituer la paix à la guerre



Le pape Sylvestre I devait connaître Constantin et savoir que si son complice était empereur, c'est parcequ'il était un excellent militaire, un de ces militaires qui tuait bien, il devait aussi être intrigant. S'il protègeait les chrétiens, il restait idolâtre (il se serait fait baptiser sur son lit de mort, dit-on).

Il tenait surtout à utiliser les chrétiens pour déployer sa politique personnelle. Son ambition n'était pas particulièrement l'expression de la loi d'amour du Christ, elle semblait plutôt avoir une origine plus sulfureuse ... mais enfin ...

L'Eglise devenue temporelle faisait ses propres guerres pour agrandir les Etats pontificaux. Elle n'utilisait pas une armée d'anges, mais de vrais soudards qui savaient tuer et violer.

On melangeait temporel et spirituel ...

L'Eglise déclara des guerres contre les pays Islamiques. Ces guerres avaient pour but de libérer le tomeau du Christ. Bien avant les islamistes, nous avions pris des prétextes religieux pour faire la guerre, mélangeant spirituel et temporel. C'est au nom du Christ qu'on pourfendait les "infidèles".

L'Eglise soutint les guerres des pays colonisés, ce n'est pas pour rien qu'on avait rapatrié le royaume de Dieu sur cette terre: on se sentait plus solidaires des autres rois.

Que personne ne vienne me dire que ces crimes furent inspirée par le Christ. Satan n'était pas venu au Vatican pour prier ...

Maintenant on fait de beaux discours sur ceux qui utilisaient Allah comme prétexte pour déclarer des guerres nous l'avons fait avec le Dieu des chrétiens contre les musulmans. L'ISIS n'a rien inventé ... L'Eglise devrait faire comme les vrais pacifistes, annoncer ce que Jésus pensait de ceux qui accumulent les armes, vendent des armes, font faire la guerre ...

Ce n'est pas le Christ qui inspire l"Eglise mais le pouvoir qu'on peut tirer du Christ !


"Oui, il rendra jugement au milieu des nations et remettra les choses en ordre concernant des peuples nombreux. Et ils devront forger leurs épées en socs et leurs lances en cisaille. Une nation ne lèvera pas l’épée contre une nation, et ils n’apprendront plus la guerre" (Isaïe 2:4)

http://wol.jw.org/fr/wol/b/r30/lp-f/Rbi8/F/1995/23/2#h=9:624-10:0&study=discover



Ne plus tuer



J'ai lu que tel président décidait, simplement parce qu'il était président, de faire tuer en utilisant soit des équipes de seals, soit des drones. Tout le monde admet qu'il tue ... Oseriez-vous rappeler à un homme; qu'il soit votre collègue ou non que Dieu n'autorise personne à tuer.

Un chef d'Etat qui décide d'utiliser une bombe atomique comme à Hiroshima ou à Nagasaki n'a pas le droit de décider ainsi de la mort de qui que ce soit.

Mais l"Eglise se tait ... elle excommunie les communistes, mais bénit les assassins ...

Construire, utiliser, vendre, entreposer des armes est une action criminelle. Celui qui décide cela est un assassin.

Ne plus exploiter les nations pauvres



Certaines nations sont riches parce qu'elles connaissent la manière d'exploiter les nations pauvres. La Belgique fait cela avec le Congo, les Etats unis avec les nations d'Amérique du Sud ... Non seulement on obtient pour quasi rien les matières premières, mais on vend aussi des armes aux dictateurs pour qu'ils écrasent leur population.

He plus faire des réfugiés et aider ceux que l'on a fait.



Les collègues de ce monde



Tu traitera tes collègues avec le respect qui leur est du



Ainsi, tu recevra tes collègues dans une salle en luxueuse marbre, non comme les vulgaires gens du peuple, sur la Place Saint Pierre où il pleut si souvent ...

Le Pape n'est pas le Christ, il le représente seulement, un chef d'Etat ne devrait donc pas venir à l'ambassade, mais aller directement dans une église, un lieu qu'habite le Christ.



Romains 14:17 Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit. Romains 14:18 Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé des hommes.…